Archive for Author Pandate

Breizh wrap

Breizh wrap ? Mais keskecékeça ??? Pas de panique, c’est un wrap avec une galette de sarrasin en lieu et place de la tortilla de blé ou de maïs.
Exemples de garniture :
– Tartiner la galette de St Morêt, déposer 2 tranches de jambon de volaille, des crudités (concombres, carottes). Rouler bien serré.
– Tartiner la galette de rillettes de thon, parsemer de feuilles de mâche. Rouler bien serré.
– Tartiner la galette de rillettes de sardines au citron, ajouter des tomates et des feuilles de laitue bien croquante.
Autres exemple ici.

Poulet coco-sweet chili

Petite Musaraigne avait réclamé de manger chinois, car elle adore jouer avec les baguettes ! J’avais dans mon congélo un sachet de poêlée asiatique, mélange de légumes nature mais taillés en fine julienne qui se prêtait tout à fait à la réalisation d’un wok.

Poulet coco-sweet chili

Pour 6 personnes – 5 SmartPoint® Liberté par portion
2 escalopes de poulet
un sachet de légumes « poêlée asiatique » marque U
2 CS d’huile pour wok thaï « La Tourangelle »
une briquette de 200 ml de lait de coco
6 cl (1/4 cup) de sauce sweet chili (magasins exotiques)
2 CS de sauce de soja
facultatif : piment en poudre
2 cc de maïzena

Faire chauffer l’huile dans un wok. Y faire revenir les légumes sans décongélation une dizaine de minutes (plus ou moins selon le croquant final désiré, nous aimons les légumes bien tendres). Débarrasser dans un saladier.
Préparer la sauce en mélangeant le lait de coco, la sauce sweet chili, la sauce de soja et un peu de piment.
Mettre à revenir le poulet coupé en dés, jusqu’à ce qu’il soit cuit soit une dizaine de minutes également.
Ajouter alors la sauce, donner un bouillon. Verser les légumes et bien mélanger pour napper.
Verser la maïzena délayée dans un peu d’eau froide, donner un bouillon et servir avec du riz (à comptabiliser).

Couscous aux boulettes Weight Watchers friendly

Quand le temps est humide et pluvieux, rien de tel qu’un bon plat mijoté pour réconforter les cœurs ! Plein d’épices pour enchanter les papilles et des merguez (je me suis abstenue d’en manger, hein, faut pas exabuser non plus) pour le plaisir des enfants !

Pour 8 portions – 5 SmartPoint® Liberté
1 kg de viande hachée 5%
1 œuf
1 grosse boîte de pois chiches
1 sachet de mélange de légumes surgelés pour couscous
1 gros oignon
2 CS d’huile d’olive
herbes fraîches ou surgelés : coriandre, menthe
épices : mélange marocain Ducros, paprika, ras-el-hanout, gingembre, safran
1 tablette de bouillon (ou 1 l de bouillon de poulet maison)

Préparer les boulettes : Mélanger la viande, l’œuf, les herbes ciselées et une grosse CS de mélange d’épices à la marocaine Ducros. Façonner les boulettes (une cinquantaine).

Dans une cocotte, faire revenir les boulettes dans de l’huile d’olive, en plusieurs fournées. Elles doivent être bien dorées. Les débarrasser.

Faire revenir l’oignon émincé quelques instants, puis y ajouter 1 CS de ras-el-hanout, 1 cc de paprika, 1 cc de gingembre. Verser les légumes et couvrir de bouillon. Porter à ébullition, puis couvrir, baisser le feu et laisser mijoter 25 à 30 min.
Au bout de ce temps, ajouter les pois chiches et les boulettes réservées et poursuivre la cuisson 15 min.

Servir avec de la semoule (à comptabiliser), du Tabasco® ou de la dynamite (harissa délayée dans une petite louche de bouillon).

« Sheet pan dinner » : saumon ail-citron et pommes de terres

Dans la grande veine des « sheet pan dinner », un délicieux filet de saumon. Prêt en quelques minutes, et délicieux, que demander de plus ?

Saumon ail-citron et pommes de terre

Pour 6 à 8 personnes – 1 à 3 Smartpoint® Liberté
2 filets de saumon
une quinzaine de petites pommes de terre
1 CS d’huile d’olive
2 gousses d’ail
oignon semoule
zeste et jus d’un citron (zeste au goût !)
1 cc de moutarde

Déposer les filets de saumon sur la plaque de four chemisée de papier cuisson. Mélanger dans un bol l’huile d’olive, l’ail passé au presse-ail, l’oignon semoule, le jus et zeste de citron et la moutarde. Bien mélanger puis enduire les filets de la préparation. Poivrer.
Déposer les pommes de terre autour du poisson, saler, poivrer. Enfourner pour 25 à 30 min à 200°.

« Sheet pan dinner » : filet mignon et choux de Bruxelles

Un des trucs qui tourne en boucle sur les blogs culinaires US : le « sheet pan dinner ». Un genre de tout en un cuit sur la plaque du four, histoire de se simplifier la vaisselle (un seul contenant à laver, voire aucun si on a mis assez de papier cuisson et que ça ne rend pas trop de jus).
J’ai testé des recettes plusieurs fois, avec plus ou moins de succès familial, mais là, je dois avouer que je ne pensais pas rencontrer un tel engouement pour les choux de Bruxelles rôtis !

Pour 6 à 8 portions – 3 à 5 Smartpoint® Liberté
2 filets mignons
500 g de choux de bruxelle
le jus d’un demi citron vert
1 CS d’huile d’olive

Déposer les filets mignons sur la plaque de four recouverte de papier cuisson.
Dans un saladier, mettre les choux de Bruxelles, parés et coupés en 2, l’huile d’olive et le jus de citron, sel et poivre. Bien mélanger pour enrober les choux, puis les ajouter sur la plaque de four, pour entourer la viande.
Cuire à 200° pendant 30 min, jusqu’à ce que la viande soit cuite et les choux de Bruxelles tendres et caramélisés.

La lunchbox du mardi

Reprise de programme Weight Watchers (à un moment, trop c’est trop ….), et pour éviter de bouffer tous les points du jour au restau (même d’entreprise !), hop on prépare la lunchbox. Autre avantage, ça permet de ne pas laisser traîner les restes 🙂

Lunchbox 20180403

Au menu : soupe de légumes (sans féculent) avec des légume surgelés cuits dans du bouillon de poulet maison et des lentilles au chorizo, recette wetwet. Grand avantage des légumineuses dans le dernier programme : elles ne comptent pour rien dans l’apport calorique !

Pour 8 portions – 5 SmartPoint® Liberté
500g de lentilles vertes
1 chorizo (200g) doux
4 carottes
4 pommes de terre moyennes
1 gros oignon
1 CS d’huile d’olive

Émincez l’oignon et coupez les carottes en rondelles et les pommes de terre en morceaux.
Faites revenir dans une cocotte en fonte les oignons dans l’huile d’olive, ajoutez le chorizo, le laurier,les pomme de terre et les carottes et laissez cuire 10 min à feu doux.
Ajoutez les lentilles et versez l’eau jusqu’à ce que tout soit couvert, poivrez et laissez cuire 30 à 35 min. Salez au moment de servir.

Les lasagnes trop trop savoureuses

J’aime beaucoup les lasagnes, mais faut reconnaître que pour un dîner de semaine c’est un peu long à préparer si on veut avoir une sauce mijotée pleine de saveurs … sauf à dégainer la mijoteuse ! Un peu de préparation (environ 15 min) le matin après le petit dej, et la sauce se prépare gentiment pendant la journée. Le soir, y’a juste à assembler – et déguster !

Lasagne à la mijoteuse

Ingrédients :
pour la sauce
700g de viande de boeuf hachée
500g de chair à saucisse (c’est le secret du moëlleux)
2 gros oignons émincés (ou l’équivalent en oignons surgelés)
2 gousses d’ail émincées
1.2kg pulpe de tomates en dés
origan, thym, laurier, mélange gourmand italien Ducros
pour le montage
plaques de lasagnes sèches sans précuisson
500g de coulis de tomate
1 mozzarella longue ou 3 boules
1 sachet de mozzarella râpée

Faire revenir les oignons dans de l’huile d’olive sans coloration. Verser dans la mijoteuse. A la suite, remettre un peu d’huile et faire revenir la viande (en plusieurs fois si nécessaire), en remuant et détachant les gros morceaux. Bien mélanger. Verser dans la mijoteuse. Ajouter le reste des ingrédients de la sauce dans la mijoteuse, programmer en mode Low pour 6h.

Montage :
Mettre un peu de coulis de tomates dans le fond du plat, couvrir de plaques de lasagnes. Ajouter 1/3 de la viande en sauce (bien garder le jus, c’est lui qui va cuire les plaques de lasagnes), des tranches de mozza, puis couvrir de plaques de lasagnes et recommencer pour avoir au total 3 couches de viande. Couvrir de plaques de lasagnes, ajouter le reste de coulis et parmeser de mozza rapée.
Cuire à 180° pendant 25 min.

La lunchbox du lundi : riz cantonais au rice-cooker

OOOOps j’ai oublié de faire une photo avant de tout dévorer ^^
Le rice cooker est un sutensile très utile pour cuire le riz à la perfection et le maintenir au chaud en attendant de passer à table – mais pas que 🙂 Voici comment préparer le meilleur des « no mess » riz cantonais, qui attend tranquillou au chaud que l’apéritif se termine …

Pour 6 personnes
3 mesures de bon riz
1 bol de petits pois surgelés
3 oeufs
une poignée de champignons noirs séchés
dés de jambon
sauce de soja

Laver le riz plusieurs fois. Le placer dans le rice cooker avec la bonne dose d’eau (se reporter au paquet ou à la notice du rice cooker).
Placer les petits pois encore surgelés dans le panier vapeur (pas grave si quelques uns passent à travers les trous !). Mettre le rice cooker en marche.
Pendant ce temps, mettre les champignons à réhydrater dans de l’eau chaude. Battre les oeufs en omelette avec un peu de sauce de soja et les faire brouiller dans une poêle (solution beaucoup plus simple que faire une belle omelette et la couper en lanières …. et tout aussi efficace !).
Quand le riz est cuit, y verser les petits pois (qui doivent être cuits également), les oeufs, le jambon et les champignons finement émincés. Remettre le couvercle et laisser le rice cooker en mode maintient au chaud jusqu’au service.

Cocotte de cocos

Petits cocos à écosser dans mon panier la semaine dernière. Miss Cosquinelle m’a aidée 🙂 elle se débrouille comme une chef !
Ils ont accompagné des tranches de gigot d’agneau 🙂

Cocotte de cocos
Cocos roses ou cocos de Paimpol écossés
oignon émincé
ail
bouillon en cube ou bouillon de poulet maison

Faire revenir les oignons dans du beurre. Quand ils sont translucides, ajouter les cocos, l’ail épluché, la tablette de bouillon et couvrir d’eau juste à hauteur. Porter à ébullition puis laissez mijoter à feu doux pendant 30 à 40 minutes, jusqu’à ce que les cocos soient cuits sans se défaire. Rectifier l’assaisonnement et servir.

Pâte magique et pissaladière maison

Derniers jours d’été, et des envies de cuisine provençale … j’était sceptique sur le fait que les enfants apprécieraient le mélange oignons / câpres / anchois mais au final un gros succès familial !

J’en ai profité pour tester la recette de la « pâte magique », en fait une pâte très chargée en levure qui gonfle de manière exceptionnellement rapide. Les proportions de pâtes permettent de réaliser 2 tartes / pizzas pour la famille. La prochaine fois, je pense tester sur une simili flamiche au maroilles, plus adaptée aux températures qui se préparent !

Pâte magique et pissaladière

La pâte magique :
LA RECETTE DE LA PATE MAGIQUE

La pissaladière :
500 g d’oignons émincés surgelés (parce que franchement j’étais pas d’humeur à verser toutes les larmes de mon corps à les émincer ….)
1 cc de sucre
huile d’olive
2 cuil à soupe de câpres au vinaigre
1 petite boîte d’anchois
olives noires dénoyautées
la moitié du pâton préparé ci dessus

Chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle. Ajouter les oignons, les faire cuire à feu moyen jusqu’à ce qu’ils soient translucides. Poudrer de sucre, ajouter les câpres, réserver. Etaler la pâte sur une plaque à pâtisserie chemisée de papier sulfurisé. Répartir dessus les oignons. Disposer artistement les anchois et les olives. Enfourner à four chaud (240°) pour une vingtaine de minutes. Servir tiède ou à température ambiante.

« Older Entries