Paleron au vin d’Anjou et aux épices poivrées

Edition poche d’un livre de cuisine, c’est assez étonnant (il n’y en a pas tant). Ca s’appelle « Cuisiner avec les épices » de Philippe Delacourcelle, et je l’ai pris dans le rayon sur un coup de tête, il y a déjà pas mal de temps.
Pour cette fois, j’ai sélectionné un plat réalisé en cocotte, car malgré le beau temps c’est encore l’hiver et il est agréable de déguster un petit plat mijoté devant la cheminée …
Paleron au vin d’Anjou et aux épices poivrées

Paleron au vin d’Anjou et aux épices poivrées
Source : Cuisiner avec des épices
Pour 6 personnes
800 g de paleron dégraissé en un morceau (nb : plus de paleron chez mon boucher, donc un morceau de macreuse)
3 carottes
1 oignon
2 gousses d’ail
50 g de gingembre frais
2 gousses de poivre long (ou à défaut une noix de muscade)
1 cuil à soupe de poivre blanc en grains
5 cl de coteaux-du-layon
5 cl de vin blanc sec d’Anjou
5 cl d’huile d’arachide
sel

Epluchez les carottes, l’oignon, l’ail et le gingembre. Lavez les carottes et taillez-les en grosses rondelles. Hachez l’oignon, coupez les gousses d’ail en quartiers et le gingembre en lamelles. Concassez les poivres en mignonette (écrasés au mortier pour ma part).
Dans une cocotte en fonte, faites chauffer l’huile. Saisissez-y le paleron sur toutes ses faces. Ajoutez les carottes, l’oignon et le gingembre, puis le poivre blanc et le poivre long. Faites cuire 5 min en remuant. Versez le vin blanc sec et le coteaux-du-layon. Salez légèrement, couvrez, baissez le feu et faites mijoter 1h30. Si la viande est encore ferme, continuez la cuisson 15 min en ajoutant 1 verre d’eau.
Au terme de la cuisson, ôtez et réservez la viande, faites réduire le jus de cuisson sur feu vif. Conservez les épices pour le côté rustique, ou filtrez la sauce.

Servi accompagné de purée de brocolis à la crème et d’un verre de vin blanc sec d’Anjou.

En dessert, pour escorter un verre de côteaux-du-layon (forcément puisque j’en avais ouvert une bouteille), j’ai fait des petits crumbles aux pommes caramélisées et pour une fois même Pandinou a fait honneur au dessert !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *