Ils sont fous ces Américains …

Dernier avatar de leur intelligence puritaine : la photo d’une mère allaitan,t son bébé en couverture d’un magazine destiné aux jeunes mamans (lire ici. Comment vous dire … les mots me manquent …
Le constat le plus clair (et à mon sens le plus alarmant) est le refus total de l’animalité de l’?tre humain. Nous sommes, quoi qu’on en dise, des mammifères. Et donc, le mode de nutrition à privilégier est l’allaitement maternel. Règle simple, qui souffre des exception, heureusement que le progrès et les laits maternisés sont arrivés pour pallier aux insuffisances, au manque, aux maladies …. mais fl?te, la photo est belle ! Un bébé qui s’endort, repu, sur le sein de sa mère, c’est une joie indicible, un accomplissement, un épanouissement.
J’ai eu l’énorme bonheur de pouvoir allaiter (malgré une césarienne), et la dernière tétée a été un petit déchirement pour moi, c’était la fin de ces petits moments uniques o? nous ne faisions plus qu’un Pandinou et moi. C’était là , dans ces moments hors du temps, que je me suis vraiment sentie mère. Et aujourd’hui, il me rend au centuple ce que je lui ai donné (car l’allaitement maternel permet de donner tout son sens à l’expression « Donner de soi pour son enfant »).
J’ai allaité en public, sans ostentation, mais sans fausse pudeur (enfin j’espère). J’espère recommencer (hérétique et relaps). Personne ne s’est plaint de me voir faire, le sein perd toute fonction érotique ou aguicheuse, il est le vecteur nourricier, mais que peuvent-ils y comprendre, ces abrutis crétin ahuris ?
M’énervent, par moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *