Du bien fondé des modes …

Axiome de base : il y a des modes dans tous les domaines. Même si elles ne disent pas leur nom.
Depuis que j’ai sérieusement commencé à cuisiner et surtout à m’intéresser aux différents sites et forums, j’ai vu passer, en vrac : la machine à pain, le tiramisu, les sablés de noël, le risotto, les verrines …
Le principal intérêt de cet type de vague, c’est surtout qu’il devient très facile de trouver les ingrédients et les ustensiles nécessaires à la réalisation des recettes. Exemple typique : quand j’ai commencé à cuisiner (back in the days, quand on y pense … je faisais la cuisine le dimanche matin avec Daddy, je devais avoir 13 ou 14 ans), Daddy donc explorait les cuisines du monde … après la Chine, l’Inde … à l’époque, trouver du garam massala était un défi difficilement relevable (je pense d’ailleurs que Maman lui en veut encore d’avoir utilisé son moulin à café pour faire son garam massala maison … ahum). Aujourd’hui, n’importe quelle supérette perdue dans la campagne a son flacon de Ducros. Pareil avec la cuisine mexicaine (un autre de ses dadas : passé le sempiternel chili con carne (pas mexicain d’ailleurs, mais à l’époque la différence était trop subtile pour marquer les esprits), difficile de lui dégoter un bon livre de recettes.
Bref, sans faire la fine bouche, il y a à prendre et à laisser, c’est comme partout. Pour ma part, j’ai succombé à la MAP (Machine A Pain) parce que j’en ai trouvé une pas mal et pas cher … par contre, le siphon à faire la chantilly n’a pas de raison d’entrer dans ma cuisine. Les moules silicone sont bien utiles, mais pour la tarte tatin, rien ne vaut mon bon vieux plat en terre (dans lequel je peux faire directement le caramel).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *