Liberté en danger ?

Selon cet article, il semblerait que les majors de l’édition dite culturelle soit en passe de réussir le cadenassage pur et simple des œuvres.
Qu’une chose soit claire : c’est mal mal mal de pirater les films et les disques. Encore que je ne pense pas que le compte en banque d’une Madonna ou de Depeche Mode ait à pâtir du peer-to-peer (je l’ai dit ? vous ?tes s?rs ?) mais basé sur ma propre expérience, un CD à 10 euros je l’achète, à 15 et plus non. C’est arbitraire (mais alors totalement) mais c’est comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *