Ca sonne comme une malédiction

Drôle de titre pour un post culinaire. Cependant, il faut savoir qu’? chaque fois que je fais des conserves ou des confitures, quelle que soit l’heure à laquelle je commence, ça se termine toujours à pas d’heure. C’est comme ça, il faut le savoir.
Tout ça pour introduire la recette du jour : les conserves de coulis de tomate. Hé oui, la production de nos jardins (mes beaux-parents et nous) étant largement excédentaire, me voici dans ma cuisine, à mijoter des petits trucs. L’an dernier, j’avais juste misé les tomates et mis en pots, stérilisation 20 min à la cocotte. Comme cela avait donné un coulis sympa mais bien trop liquide, j’ai été plus maline cette année : j’ai fait réduire le coulis. On va voir si c’est mieux (mais ça ne sera pas pire, de toute façon).
J’ai donc mis en vrac dans un grand faitout les tomates en quartiers, mis à cuire une vingtaine de minutes à feu moyen. Ensuite, un grand coup de mixer plongeant là dedans, puis j’ai laissé réduire gentiment une bonne heure à tous petits bouillons.
Ensuite mise en pots (caoutchouc et capsules neufs), stérilisation 20 min à l’autocuiseur. Demain matin, étiquetage et rangement.
Utilisation : petits pots : sauce pour accompagner une terrine de poissons ou de légumes, grands pots : base de bolognaise, lasagnes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *