Lasagnes saumon – épinards

Frangine m’a récemment demandé des conseils pour réaliser ses lasagnes … ce qui m’a donné envie d’en réaliser aussi ! Bricolage avec une fausse béchamel (merci wet-wet), beaucoup d’épinard et du saumon surgelé. Très pratique pour les soir où il ne reste rien dans le frigo !
Lasagnes saumon-épinards
Pour 4 personnes
6 à 8 feuilles de lasagnes sans précuisson
600 g de pavés de saumon
450 g d’épinards en branches surgelés
1/2 l de lait
3 cuil à soupe de maïzena
sel, poivre, muscade
parmesan râpé

Faire bouillir le lait. Délayer la maïzena dans un peu de lait froid et verser dans le lait chaud (ça évite les grumeaux). Donner un bouillon et laisser épaissir à feux doux. Pendant ce temps, faire décongeler les épinards et les pavés de saumon selon les indications des paquets.
Verser les épinards dans la béchamel, saler, poivrer et « muscader ». Tailler les pavés de saumon en lamelles.
Dans le fond d’un plat à gratin beurré, disposer une couche de feuilles de lasagnes, puis la moitié de la préparation aux épinards. Une nouvelle couche de lasagnes, puis le saumon. Saler, poivrer. Ajouter une nouvelle couche de lasagnes, puis le reste de la préparation aux épinards. Recouvrir d’une couche de lasagnes, parsemer de parmesan.
Cuire à 180º pendant 30 min.

Tarte brocolis-gorgonzola

Une petite impro rapide, une alliance de parfums subtile et bienvenue …
Tarte brocolis-gorgonzola

Tarte brocolis-gorgonzola
Pour 6 personnes
1 pâte brisée
200g de brocolis surgelés
150 g de gorgonzola
4 oeufs
20cl de crème liquide
poivre, un peu de sel

Faire précuire la pâte à blanc 15 min.
Pendant ce temps, cuire les brocolis à l’eau salée 5 min. Couper le gorgonzola en dés. Battre les oeufs et la crème, poivrer. Saler légèrement.
Disposer les brocolis sur le fond de tarte. Mettre les cubes de gorgonzola. Recouvrir avec le mélange oeufs-crème.
Cuire 25 à 30 min à 200º.

« Pâte feuilletée » maison et tarte à la tomate

J’ai acheté il y a quelque temps des bouquins de cuisine de Julie Andrieu … d’abord, parce que j’aimais bien cette petit chronique rediffusée sur CuisineTV à l’époque où j’avais CanalSat, et puis parce que j’ai beaucoup aimé ses commentaires sur les recettes.
Pour l’instant, je n’ai pas encore testé grand’chose : il me faut du temps pour « apprivoiser » un nouveau livre, je tourne et retourne dans ma tête la table des matières, car inaugurer un livre est une occasion spéciale, un moment important où l’on se met à la place de l’auteur, tout en gardant sa propore façon de faire.
J’étais à la recherche d’une idée pour utiliser des tomates du jardin (pas le mien malheureusement, celui de beau-papa), qui soit simple et rendre hommage à la grande saveur du produit. Pas des tomates provençales, j’en fait déjà au moins 1 fois par semaine, je me suis rappelée d’une très bonne tarte feuilletée à la tomate et au chèvre réalisée il y a quelques années.
Pas de pâte feuilletée à l’horizon, pas le temps de sortir faire des courses. Qu’à cela ne tienne, j’ai vu dans le livre de Julie Andrieu une pête feuilletée maison qui ne nécessite pas de tourage … on va essayer ça …
Pâte feuilletée maison
120 g de farine
120 g de beurre ramolli
2 petits suisses (ou l’équivalent pour 120g)
J’ai tout mis dans le bol de mon robot et mélanger pour homogénéiser. Puis, j’ai repris sur le plan de travail fariné et travaillé avec un peu plus de farine (environ 2 poignées) pour avoir une boule qui ne colle pas. J’ai laissé reposer au frais avec un film étirable pendant 1h.
Tarte à la tomate
J’ai ensuite réalisé ma tarte aux tomates :
Etaler la pâte réalisée ci dessus entre deux feuilles de papier sulfurisé (la pâte aux petits suisses est très collante et ne se travaille pas très bien, en revanche elle s’étale très facilement au rouleau avec cette astuce).
La mettre dans un moule à tarte, mettre des haricots secs pour éviter qu’elle ne gonfle et enfourner à 200º pour 20 min.
Tartiner le fond de tarte cuit à blanc de moutarde. Disposer des rondelles de tomates. Saupoudrer d’herbes de Provence ou d’origan séché. Parsemer de dés de féta marinés. Glisser au four pour 15 min supplémentaires. Servir ….
Bilan : même si la pâte n’est pas une pâte feuilletée, elle est très agréable et le goût de beurre assez présent nous a ravis les papilles. Je ne suis pas persuadée par contre pour des feuilletés type apéro car la pâte est vraiment assez molle et se travaille difficilement aux doigts.

Gratin pommes de terre et courgettes au curry

Très largement inspiré d’une recette Ôdelices, agrémenté de pommes de terre parce que j’avais des restes d’hier soir. Accompagnant des grillades de porc, tout à fait réussi !
Gratin pommes de terre et courgettes au curry
1 grosse courgette
4 ou 5 pommes de terres cuites pelées
1 boîte de lait concentré non sucré entier
2 oeufs
1/2 cuil à café de curry (parce qu’il arrache)
sel, poivre
huile d’olive
fromage râpé (facultatif)

J’avais une courgette du jardin de mes beaux-parents, mais un peu trop grosse pour être utilisée telle quelle, je l’ai donc pelée pour éviter l’amertume.
Trancher la (ou les) courgette en tranches fines, et les faire cuire à feu doux dans l’huile d’olive. Les déposer dans un plat à four. Disposer les tranches de pommes de terre.
Dans un grand bol, mélanger au fouet les œufs et le lait concentré. Ajouter le curry, saler et poivrer. Recouvrir de fromage râpé (facultatif).
Verser cette préparation sur les légumes, enfourner 15 min à 180º.

Manchons de poulet marinés et salade de haricots noirs

Redécouverte de livres enfouis, envies de plats ensoleillés pour célébrer l’été … petit plat tex-mex sans façon, prêt à l’avance et très savoureux …
Manchons de poulet marinés et salade de haricots noirs
Source : Tex-Mex, aux éditions Marabout
Pour 4 personnes
Préparation 40 min
Marinade et trempage 12 h
Cuisson 40 min

12 manchons de poulet
60 ml de ketjap manis (voir note)
60 ml de jus de citron vert
2 gousses d’ail pilées
200 g de haricots noirs secs
4 épis de maïs frais (remplacé par 1 boîte demi-format de maïs doux en grains)
1 oignon rouge finement haché
20 g de persil plat grossièrement ciselé
200 g de pouuses d’épinard (remplacé par un mélange de pousses sous vide)
1 poivron rouge moeyn coupé en petits cubes
1 poivron vert moyen coupé en petits cubes
30 g de basilic grossièrement ciselé

Sauce au piment et au citron vert
3 piments rouges frais épépinés et finement hachés (remplacés par 2 piments verts frais)
1 cuillère à soupe de zeste de citron vert finement râpé
125 ml d’huile d’olive
80 ml de jus de citron vert

1 – Mélangez le poulet, le ketjap manis, le jus de citron et l’ail dans un saladier. Couvrez et laisser mariner 12 h.
2 – Mettez les haricots dans un saladier. Couvrez-les d’eau froide et laissez-les reposer une nuit avant de les égoutter.
3 – Rincez les haricots sous l’eau froide puis égouttez-les de nouveau avant de les faire cuire 30 min dans de l’eau bouillante (8 min en autocuiseur). Salez en fin de cuisson puis égouttez-les.
4 – Préparez la sauce : mélangez tous les ingrédients dans un bocal, fermez le couvercle et secouez vigoureusement.
5 – Faites dorer le maïs sur un gril en fonte huilé. Quand il est assez froid pour être manipulé, détachez les grains avec un couteau pointu. Faites cuire le poulet sans l’égoutter sur le gril, e, procédant en plusieurs tournées.
6 – Mettez les haricots et le maïs dans un saladier avec l’oignon, le persil, les épinards, le basilic et la sauce. Remuez délicatement. Répartissez cette salade dans les assiettes de service et garnissez de trois manchons par assiette.

Notes : Le ketjap manis est une sorte de sauce de soja sucrée. J’ai remplacé par la même quantité de sauce de soja et ajouté 3 cuillères à café de sucre en poudre. On obtient une caramélisation qui me paraît suffisante.
Pour éviter de désagréables « manifestations digestives », ajouter 1 bonne pincée de bicarbonate de soude à la cuisson des haricots.
Quand le temps le permet, la cuisson des manchons au barbecue est très agréable aussi.

Assiette orientale fraîche

Cuisine rapide pour un petit dimanche soir pas très ensoleillé …
Assiette orientale
Le pain de viande vient de chez Marie-Laure, le taboulé aussi et la salade de carottes, tout à fait délicieuse vient de chez Pascale
Salade de carottes au cumin et à la coriandre

Ingrédients pour 4 personnes

1 kg de carottes
4 cuil. Ã café rases de cumin entier
2 gousses d’ail
1 cuil. Ã café de sel
2 cuil. Ã soupe de jus de citron vert
2 cuil. Ã café de miel
2 cuil. à soupe d’huile d’olive
1 grosse poignée de pluches de coriandre fraîche

Pelez puis coupez les carottes en tronçons de 2 cm.
Faites-les cuire à la vapeur ou dans de l’eau bouillante salée.
Pendant ce temps, faites revenir les graines de cumin dans une poêle chaude pendant 30 secondes, jusqu’à ce qu’elles comment à crépiter.
Broyez-les dans un mortier puis ajoutez l’ail et le sel et broyez à nouveau, jusqu’à obtenir une pâte.
Ajoutez le jus de citron le miel et l’huile d’olive.
Lorsque les carottes sont cuites, mettez-les dans un grand bol et ajoutez l’assaisonnement.
Mélangez bien, ajoutez la coriandre, mélangez à nouveau et mangez tiède ou froid.

Soupe de pois chiches de l’Orient

Dommage que les blogs n’intègrent pas la composante olfactive, car ce soir le parfum qui s’échappait de la cuisine était un vrai pousse au crime. Je me suis très largement inspirée de la recette de soupe de pois chiches du livre « Soupes du jour » aux éditions Marabout, légèrement adaptée au contenu de mon placard.

Soupe de pois chiches façon orientale
1 boîte 1/2 format de pois chiches
1 boîte 1/2 format de tomates pelées (avec le jus)
1 1/2 cuil à café de cumin en poudre
1 cuil à café de curry
1/2 cuil à café de coriandre en poudre
1 oignon émincé
1 gousse d’ail
2 cuil à soupe d’huile d’olive

Faire chauffer l’huile d’olive dans une grande casserole. Y faire revenir les épices quelques instants (là si tout va bien une tête va passer dans la porte de la cuisine pour demander ce qu’on mange ce soir …). Ajouter les oignons et l’ail émincés, laisser cuire 5 min sur feu doux. Ajouter les pois chiches rincés et égouttés, les tomates et environ 35 cl d’eau. Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter 30 min.
Mixer pas trop finement, servir bien chaud, avec de la coriandre ciselée et des raisins secs.

Le billet du week-end

Un peu en vrac, le dimanche soir, affalée dans le canapé face � la cheminée … Peu de cuisine ce week-end (malgré des envies d’huîtres chaudes et de pavés de turbot) pour cause de plein de choses � faire et d’invitation chez Belle-Maman.
Travail sur les plans de la future nouvelle cuisine d’abord (hé oui) : budget � prévoir, implantation envisagée … je commence � rêver un peu. Comme pas de Pandinou, ciné samedi soir, après le très décevant match Pays de Galles – France.
Nous avons succombé � la folie « Ch’ti » (beaucoup � cause de l’horaire de la séance, aussi) : vraiment un film sympathique, simple et réjouissant. Pas de prise de tête, mais les portraits de gens humains et sensibles. On sort de l� dedans avec un nouvel espoir sur la nature humaine : non, ils ne sont pas tous pourris !
Et pour le dîner de dimanche, après le repas dominical, une traditionnelle soupe, légère et agréable : haricots cocos et légumes. Pas de photo parce qu’une jolie photo de soupe, sans de la vaisselle tendance c’est difficile, mais rien qu’� humer au dessus de la gamelle mettait les papilles en émoi !

Soupe de cocos
Pour 4 convives
250 g de cocos secs, mis � tremper 12 h
3 carottes
2 blancs de poireaux
1,5 l d’eau
2 cubes de Kub’Or

Mettre les carottes épluchées et coupées en rondelles, les poireaux coupés en rondelles et les haricots égouttés dans l’autocuiseur. Ajouter les Kub’Or. Fermer la cocotte, compter 45 min de cuisson � la mise en pression.
Quand les légumes sont cuits, mixer finement, saler, servir bien chaud avec un peu de pain de campagne grillé.

Gratin poireaux et chèvre frais

Quand beau-papa débarque à la maison, en général il n’arrive pas les mains vides … et son potager produit des légumes en quantité suffisante pour nous offrir quelques beaux spécimens de saison. En ce moment, les tomates, les dernières courgettes et les premiers poireaux. Pandinou n’est pas un grand fan de poireaux, mais il mange suffisament de légumes pour que ça ne soit pas un problème.
Du coup, quand j’ai quelques beaux blancs de poireaux, ils terminent assez souvent en gratin comme ci-dessous.
Gratin poireaux-chèvre frais
Gratin de poireau au chèvre frais
Source : Cuisine et Vins de France
Préparation : 15 min
Cuisson : 40 min
Pour 4 personnes :
* 8 poireaux moyens
* 150 g de fromage de chèvre
* 10 cl de yaourt nature
* 1 oeuf
* 50 g de parmesan râpé
* 25 g de chapelure
* 20 g de beurre
* sel, poivre

1. Préchauffez le four th.6 (180C) et beurrez un plat à gratin. Parez les opireaux, fendez-les de haut en bas et rincez-les soigneusement. Faites les cuire à l’eau bouillante salée 6 à 8 min, jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Egouttez-les sur un plinge et rangez-les dans le plat à gratin.
2. Dans un bol, mélangez longuement l’oeuf entier, le yaourt, le chèvre frais et la moitié du parmesan. Salez et poivrez.
3. Nappez les poireaux avec la préparation au fromage. Mélangez la chapelure avec le reste de parmesan puis saupoudrez-en toute la surface du plat. Enfournez pour 30 à 40 min, jusqu’à ce que le dessus du gratin soit doré et croustillant. Servez chaud.

Les conseils de CVF :

* Pour un plat un peu plus riche en calories, mais aussi plus oncteux, vous pouvez remplacer le yaourt par la même quantité de crème liquide.
* On trouve du chèvre frais au rayon fromage de tous les supermarchés. Pour cette recette, le chèvre Petit Billy convient particulièrement bien.

Le bon accord : un cheverny blanc (Vallée de la Loire).

Mes notes : j’ai mis du fromage blanc à la place du yaourt. Come chèvre frais, j’ai pris une boîte type Chavroux.
Vraiment très bon !