Archive for Cuisine asiatique

La lunchbox du lundi : riz cantonais au rice-cooker

OOOOps j’ai oublié de faire une photo avant de tout dévorer ^^
Le rice cooker est un sutensile très utile pour cuire le riz à la perfection et le maintenir au chaud en attendant de passer à table – mais pas que 🙂 Voici comment préparer le meilleur des « no mess » riz cantonais, qui attend tranquillou au chaud que l’apéritif se termine …

Pour 6 personnes
3 mesures de bon riz
1 bol de petits pois surgelés
3 oeufs
une poignée de champignons noirs séchés
dés de jambon
sauce de soja

Laver le riz plusieurs fois. Le placer dans le rice cooker avec la bonne dose d’eau (se reporter au paquet ou à la notice du rice cooker).
Placer les petits pois encore surgelés dans le panier vapeur (pas grave si quelques uns passent à travers les trous !). Mettre le rice cooker en marche.
Pendant ce temps, mettre les champignons à réhydrater dans de l’eau chaude. Battre les oeufs en omelette avec un peu de sauce de soja et les faire brouiller dans une poêle (solution beaucoup plus simple que faire une belle omelette et la couper en lanières …. et tout aussi efficace !).
Quand le riz est cuit, y verser les petits pois (qui doivent être cuits également), les oeufs, le jambon et les champignons finement émincés. Remettre le couvercle et laisser le rice cooker en mode maintient au chaud jusqu’au service.

Saumon teriyaki à la plancha

C’est pour cette recette que j’ai réalisé la sauce teriyaki maison. Des filets de saumon bio cuits sur la plancha, un grand succès à la maison !

Saumon teriyaki

6 pavés de saumon
3 CS de sauce teriyaki (maison ou pas)
2 CS d’huile de sésame grillé (en épiceries asiatiques)
oignons nouveaux

Mélanger la sauce teriyaki et l’huile de sésame. En badigeonner les pavés de saumon et laisser mariner au frais 30 min. Cuire à la plancha.
Servir parsemé de ciboule ou d’oignon nouveau émincé, avec du riz.

Sauce teriyaki maison

La sauce teriyaki c’est un truc qui sauve tout quand on n’a pas d’idée de repas … blancs de poulet, côtes de porc, pavés de saumon, cuisson à la poêle, au four ou au barbecue, tout lui convient !
Alors bon, du coup, enrichir Suzi-machin et autres devient presque indispensable 🙂 Sauf que mon ami Pinterest m’a sorti une recette de sauce teriyaki trop facile à faire et tout à fait délicieuse !

Sauce teriyaki maison

Sauce teriyaki
1 tasse d’eau
5 CS de cassonade
1/4 de tasse de sauce soja
1 grosse CS de miel
1 gousse d’ail passée au presse-ail
gingembre moulu
2 CS de fécule de maïs
1/4 de tasse d’eau supplémentaire

Dans une casserole, mélanger la tasse d’eau, la cassonade, la sauce de soja le miel, l’ail pressé et le gingembre. Faire chauffer jusqu’à dissolution du sucre.
Dans un bol mélanger la fécule avec l’eau supplémentaire. Verser dans la casserole et mélanger sans cesse jusqu’à épaississement. Attention à ne pas laisser trop prendre car la sauce continue à épaissir en refroidissant. Stocker au frais.

Langouste grillée aux parfums thaï

On reste dans la thématique des repas de fête, avec une queue de langouste (merci Picard !) ciute à l’avance, et réchauffée sur le feu de bois au moment de servir.
Cette recette m’a également permis de tester les bouillons Ariaké, la rolls du bouillon instantané, et je suis emballée par le produit utilisé.

Langoustes en bouillon thaï

Pour 4 personnes
4 queues de langouste surgelées
1 sachet de bouillon Ariaké « thaï »
beurre
coriandre fraîche ou surgelée

Préparer le bouillon : Mettre une grande quantité d’eau dans une casserole, ajouter le sachet de bouillon thaï. Plonger les queues de langouste encore surgelées dans l’eau bouillante. Laisser frémir 15 à 20 min. Au bout de ce temps, couper le feu et laisser les queues de langouste dans le bouillon jusqu’à complet refroidissement.
Préparer le beurre parfumé : avec une fouchette, malaxer le beurre pour le mettre en pommade, y ajouter la coriandre ciselée. Réserver.
Pour réchauffer les queues de langouste : les couper en 2 dans la longueur, les tartiner de beurre parfumé, puis les disposer sur la grille de la cheminée au dessus des braises. Servir lorsque le beurre est bien fondu.
Accompagner de riz blanc.

Langoustes en bouillon thaï

Brioches au porc char siu

Suite des recettes de notre atelier culinaire « dim sum », les brioches au porc laqué. Mon péché mignon quand on passe piocher des nems et autres chinoiseries. Je met la recette complète du livre, mais la pâte ne m’a pas vraiment convaincue, elle était très collante et n’a pas permis de façonner les brioches. Par contre la viande était vraiment excellente !

Brioches au porc char siu

Pâte levée
450 g de farine
1 cuil à soupe de sucre
1 sachet de levure de boulanger
270 ml d’eau tiède
2 cuil à soupe de levure chimique
1/2 cuil à soupe d’eau froide

Farce au porc
650 g d’échine de porc sans os
2 cuil à soupe de miel
Marinade
2 cuil à soupe de sauce char siu
3 cuil à soupe de sauce hoisin
2 cuil à soupe de vin de riz de Shaoxing
2 gousses d’ail hachées
1 cuil à soupe de gingembre râpé
1 cuil à soupe d’huile de sésame

Réalisation de la farce
Couper l’échine de porc en 8 gros morceaux. Dans un saladier, préparer la marinade en mélangeant tous les ingrédients. Ajouter les morceaux de porc et laisser mariner au moins 1h pendant la préparation de la pâte.

La pâte
Dans un grand verre, diluer le sucre dans l’eau tiède et saupoudrer la levuer de boulanger. Laisser agir 10 min (des bulles doivent se former).
Mettre la farine dans un bol et creuser un puits au centre. Ajouter le mélange à la levure. Avec 4 doigts, faire des mouvements circulaires partant du centre et se rapprochant progressivement des bords. Continuer jusqu’à incorporation complète de la farine.
Pétrir la pâte 5 min sur le plan de travail fariné. Remettre ensuite la pâte dans le bol. La couvrir avec un torchon humide et la laisser pousser dans un endroit tiède pendant 3 à 4 h : elle doit doubler de volume.
Mélanger l’eau froide et la levure chimique. Ajouter ce mélange à la pâte et pétrir de nouveau ; former une boule.

La farce, étape 2
Préchauffer le four à 150°. Répartir le porc sur la grille du four et enfourner au dessus d’un plat rempli d’eau. Laisser cuire 45 min en enduisant le porc de marinade toutes les 10 min à l’aide d’un pinceau. En fin de cuisson, mettre le four en position grill, ajouter du miel sur chaque morceau et enfourner pour 3 min pour faire caraméliser. Sortir la grille du four, laisser reposer 5 min et détailler le porc en petits dés. Mettre les dés dans un saladier, ajouter le reste de marinade et mélanger.

Le pliage
Découper 20 carrés de papier sulfurisé de 5 x 5 cm. Réaliser les brioches en bourse, en les farcissant avec 2 cuil à soupe de porc mariné. Les déposer sur les carrés de papier.

La cuisson
Cuire 10 min dans un panier vapeur. Servir aussitôt avec de la sauce soja.

Har gau, dim sum classique aux crevettes

Pour cette première farce, préparer d’abord la pâte, selon cette recette.

Pour la farce aux crevettes :
450 g de crevettes décortiquées en boîte
50 g de pousses de bambou en conserve
1 cuil à soupe de Maïzena
1 cuil à soupe de vin de riz
1,5 cuil à café d’huile de sésame (en épiceries asiatiques, c’est une huile très parfumée et assez chère)
1/2 cuil à café de sucre
1/2 cuil à café de sel

Plonger les plonger les pousses de bambou égouttées 1 min dans l’eau bouillante, puis les rincer à l’eau froide et réserver. Mixer la moitié des crevettes dans un mixeur et hacher l’autre moitié au couteau. Hacher les pousses de bambou. Mélanger les crevettes et les pousses de bambou dans un saladier.
Préparer l’assaissonement en mélangeant les autres ingrédients, incorporer à la farce et bien mélanger.

Cuisson 5 min en panier vapeur, servir accompagner de sauce soja et sauce sweet chili.

Atelier culinaire – Dim sums et bouchées vapeur

Comme cela arrive un certain nombre de fois par an, nous nous réunissons entre copines pour des ateliers culinaires plus ou moins improvisés (en fonction des participantes, c’est à base de fichiers excel et digrammes de gantt ou juste de chocolat fondu répandu sur le plan de travail ….).
Ce vendredi de la fin septembre, c’était un atelier dim-sum, pour occuper un RTT employeur 😉

La photo montre le résultat de nos mitonnages et pliages :
à gauche, une soupe de wontons à tomber par terre
sur le devant, des croissants fun guo
juste derrière, les classiques har gau aux crevettes
et dans le fond, la farce de brioches au porc laqué, mais la pâte à brioche ne m’a pas convaincue, je l’ai donc laissé tel quel (et c’était délicieux)

Dim sum

Toutes les recettes sont extraites du livre « Dim sum » aux éditions Les petits plats Marabout

La pâte à dim sum
Note : Il existe plusieurs recettes de pâte, pour ce premier essai, nous sommes parties sur la recette la plus simple
350g de farine de froment
115 ml d’eau bouillante
60 ml d’eau froide
1 bonne pincée de sel
1 cuil à soupe d’huile

Cette quantité est suffisante pour un batch de bouchées.
Mettre la farine dans un bol et creuser un puits au centre.
Ajouter dl’eau bouillante peu à peu et mélanger avec une saptule en bois. Le mélange doit s’homogénéiser. Ajouter l’eau froide et le sel. Continuer à travailler le mélange pour incorporer toute la fairne et obtenir une pâte.
Rouler, pousser et plier la pâte pendant 5 min afin de la rendre lisse et élastique. Les chefs dim-sum disent que la âte doit avoir la douceur et la texture d’un lobe d’oreille. Il faut donc s’imaginer, à ce moment de la réalisation, que nous sommes au dessus de la jatte de pâte à se tripoter les lobes d’oreilles – cocasse, définitivement.
Transférer la pâte sur le plan de travail. Ajouter une cuil à soupe d’huile sur le dessus. Masser pour faire pénétrer, puis former une boule.

Pour façonner les bouchées, diviser la pâte en deux. Réserver une partie dans du film pour éviter qu’elle ne sèche. Fariner le plan de travail. Rouler la pâte en un boudin d’environ 30 cm de long.
Découper en 15 tronçons (environ 15g par morceau). Façonner des boules, les aplatir avec la main et terminer au rouleau à pâtisserie pour obtenir des disques de 8 cm de diamètre. Garnir chaque disque avec 2 cuil à café de farce, et plier.

Pierrade inspiration yakitoris

Pour changer des pierrades, j’ai pioché dans mes livres de cuisine des idées de marinades pour réaliser des mini brochettes, au grand plaisir des enfants (et des plus grands !!!)

Pour 4 personnes
300 g d’aiguillettes de poulet
200 g d’aiguillettes de canard
Marinade du poulet
4 cuil à soupe d’huile d’olive
4 cuil à soupe de sauce de soja
le jus et le zeste d’un citron vert
2 cuil à soupe de gingembre râpé
Marinade pour la canard
3 cuil à soupe d’huile d’olive
3 cuil à soupe de sauce de soja
10 cl de jus d’orange
2 cuil à soupe de miel (liquide ou passé au bain-marie)

Préparer les marinade en mélangeant les ingrédients dans deux plats creux.
Monter les brochettes en enfilant en zig-zag les aiguillettes de viande.
Plonger les brochettes dans leur marinade respective et laisser reposer au moins 1h.
Au moment de servir, faire chauffer la pierrade. Cuire les brochettes à la demande 5 à 7 min par pièce.
Servir avec du riz blanc.

Porc à l’ananas simple & rapide

Une recette presque ancestrale 🙂 puisque c’est celle de Daddy !

Pour 4 personnes

Ingrédients

* 400 g de porc maigre
* 1 petite boîte d’ananas en morceaux
* 1 poivron vert
* 1 tomate
* 1 oignon
* 2 cuillères à soupe de farine de maïs
* 2 cuillères à soupe de vin blanc sec
* 3 cuillères à soupe de sauce de soja
* 10 cuillères à soupe d’huile
* 3 cuillères à soupe de sucre
* 2 cuillères à soupe de vinaigre
* 1 pincée de gingembre

1. Coupez en lamelles porc, poivron, oignon. Coupez en dés la tomate pelée.
2. Enrobez le porc dans la farine de maïs, le vin blanc, 1 cuillerée de sauce de soja.
3. Mélangez le sucre avec 1 cuillère de farine de maïs, 1 cuillère de sauce de soja, le vinaigre et le jus des ananas.
4. Faites sauter le porc dans la poêle avec 5 cuillères d’huile bouillante.
5. Faites sauter pendant 3 minutes, dans une autre poêle poivron, oignon, gingembre avec le reste d’huile. Ajoutez alors la tomate.
6. Versez la sauce au jus d’ananas et laissez mijoter 5 minutes.
7. Ajoutez le porc sauté et les morceaux d’ananas. Laissez chauffer 2 minutes et servez.

Enjoy !

Yakitoris – Trilogie de brochettes pour dîner du samedi

Le dossier de la semaine de Marmiton d’une édition passée m’a fait de l’œil, donc hop hop, une virée dans ma boutique de produits asiatiques favorite, une bouteille de mirin, une de saké et j’ai tout ce qu’il faut pour réaliser les brochettes. Pandinou m’a beaucoup aidée à mettre tout ça en forme, heureusement !

Pour une grosse vingtaine de brochettes
3 blancs de poulet
2 petits oignons blancs
emmental, coupé en bâtonnets assez épais pour être piqués sur une mini brochette
1 paquet de carpaccio (env 200g)
pour la marinade : 20 cl de sauce de soja, 10 cuil à soupe de mirin, 4 cuil à soupe de saké et 4 cuil à soupe de sucre brun

Couper les blancs de poulet en petits morceaux. En passer la moitié au mixer avec des oignons. Former des boulettes, réserver. Mettre le reste des blancs dans un peu de marinade pour quelques heures.
Faire colorer les boulettes dans une sauteuse puis les enfiler 3 par 3 sur des brochettes.
Mettre les morceaux de poulet mariné sur des brochettes.
Monter les brochettes de bœuf au fromage : enfiler le fromage sur les brochettes et entourer chaque morceau de tranches de bœuf.
Pour la cuisson, mettre les brochettes au grill ou dans une sauteuse, en les arrosant copieusement de marinade : faut pas qu’il en reste ! Garder les brochettes déjà cuites au chaud, et servir le tout avec du riz.

« Older Entries