Lasagnes aux légumes grillés à la mozzarella

Un plat délicieux et équilibré, pour aller vite utiliser des sachets de légumes grillés surgelés (Carrefour ou Picard par exemple). A savoir, la mozzarella supporte très bien la congélation, ce qui permet d’avoir toujours sous la main de quoi préparer ce délicieux plat de lasagnes !

Lasagnes aux légumes grillés à la mozzarella
bon ok pas sexy la photo des lasagnes … mais c’est diablement bon quand même !
Pour 6 personnes
1 sachet de 750 g de légumes grillés
feuilles de lasagnes (en fonction de la taille du plat)
mozzarella, plusieurs boules ou un long « boudin » spécial cuisine
parmesan ou fromage râpé
coulis de tomates, environ 500 ml
sel, poivre, huile d’olive, basilic, origan

Faire décongeler les légumes à la poêle ou au micro-ondes selon les indications du paquet. Saler et poivrer les légumes. Couper la mozzarella en tranches.
Huiler légèrement le plat. Mettre un peu de coulis de tomates dans le fond du plat, puis une couche de lasagnes. Ajouter la moitié des légumes, la moitié de la mozzarella, saler modérément, poivrer et mettre des herbes aromatiques. Remettre une couche de lasagnes, puis des légumes et de la mozzarella.
Terminer par une couche de lasagnes, recouvrir de coulis de tomates, parsemer de fromage râpé ou de parmesan et enfourner th 6 – 180º pour 20 min.

Risotto à la milanaise, quelques astuces pour réussir le risotto

Ca fait un paquet de temps que je n’avais pas fait de risotto. J’ai eu ma période, et puis … je suis passée à autre chose. Le risotto m’était à l’époque apparu comme un petit défi culinaire, et quand j’ai à peu près saisi les tenants et les aboutissants de la chose, je n’en ai plus refait.
Erreur réparée ce soir, j’avais des envies de risotto (et pas de fraises, étrange non ?).
Le risotto à la milanaise est le plus simple (c’est à dire celui présentant le moins d’artifices, ou d’ingrédients), c’est une préparation de base, après les variations sont infinies (par exemple, un risotto aux épinards et gorgonzola).

Risotto à la milanaise

Ma recette, un mix de plusieurs autres et de mes expériences

Pour 3 à 4 personnes
280g à 300g de riz arborio (voir plus loin)
un petit verre de vin blanc
1 bon litre de bouillon : légumes, volaille au choix, maison c’est encore meilleur
1 échalote
parmesan (fraîchement) râpé
safran : 1/4 de cuillère à café de poudre ou une dosette de filaments
sel, poivre

Emincer finement l’échalote. La faire fondre à feu moyen dans un bon peu de beurre. Ajouter le riz, bien mélanger pour enrober les grains de riz de beurre. Ajouter le vin, porter à ébullition puis baisser le feu.
Ajouter alors progressivement le bouillon (voir ci dessous). La cuisson totale dure une vingtaine de minutes.
Dans la dernière louche de bouillon, faire infuser les filaments de safran ou délayer le safran en poudre et l’ajouter au risotto. Hors du feu, ajouter du parmesan, remuer, rectifier l’assaisonnement. Attention au sel, surtout en utilisant du bouillon déshydraté du commerce qui en contient déjà beaucoup !
Servir immédiatement.

Quelques astuces pour un risotto parfaitement cuit et très crémeux :

  • Utiliser une variété de riz adaptée : par exemple, l’arborio qui est un riz rond « spécial risotto » qui reste légèrement ferme, le risotto garde sa tenue, il ne termine pas en purée. Il y a quelques années il était délicat de s’en procurer, aujourd’hui on le trouve couramment en GMS. Autre variété : le carnaroli. Ne pas rincer le riz sous peine de lui faire perdre son amidon, qui est responsable du « crémeux » du risotto.
  • verser le bouillon chaud : l’idée est de verser louche par louche le bouillon que l’on conserve au chaud sur feu très doux. On attend que le liquide soit absorbé pour verser la louche suivante.
  • Le risotto se fait cuire à feu très doux. Ne pas hésiter à goûter pour juger du degré de fondant atteint.
  • Pour le réchauffer : au micro-ondes, en position décongélation pour ne pas dessécher la préparation, ou dans une casserole à feu très doux.

Dîner rapide et qui peut attendre – le riz aux 5 parfums avec un rice-cooker

La grande idée pour garder le dîner au chaud : le rice-cooker. Un plat de riz parfumé, 5 min top de préparation et un dîner léger quand tout le monde est prêt ! Après tout c’est vendredi, on a bien le droit d’être feignant une fois dans la semaine, non ?
Par contre, servir du riz avec des baguettes un soir de match de rugby, c’était osé de ma part … pas de dégâts à déplorer, mais c’est tout juste.
Riz aux 5 parfums
D’après une recette du Larousse de la cuisine, adaptée par mes soins au rice-cooker
Pour 4 personnes
2 mesures de riz
1 boîte de crevettes décortiquées (100 g)
1 barquette de dés de jambon (150 g) ou une tranche épaisse de jambon coupée en dés
1 bel oignon émincé
1 grosse poignée de raisins secs
1 poignée d’amandes effilées
huile neutre
sauce soja

Mettre le riz rincé dans le rice cooker, avec la quantité d’eau préconisée par le fabricant. Lancer la cuisson.
Pendant ce temps, faire revenir l’oignon émincé dans un peu d’huile à feu moyen. Quand l’oignon est transparent et tendre, ajouter les crevettes. Remuer, puis ajouter le jambon. Hors du feu, ajouter les raisins et les amandes.
Quand le riz est cuit, laisser le rice-cooker allumé, ouvrir, ajouter le contenu de la sauteuse, assaisonner de sauce soja et remuer. Refermer le couvercle, laisser au chaud jusqu’au moment de passer à table.

A décliner en version dés de poulet / morceaux d’ananas, ou magret séché / cranberries séchées ….

Gnocchis maison et sauce gorgonzola express

Gnocchis au gorgonzola
Bon, ok, c’est pas super appétissant montré comme ça, mais dieu que c’était bon ! Des gnocchis moëlleux à souhait, un sauce parfumée qui embaume toute la cuisine … un appel à la gourmandise, un vrai ! J’ai encore des progrès à faire en façonnage, mais au goût ils étaient délicieux …
Pour les gnocchis, j’ai pris la recette du livre « Marabout chef – Spécial pomme de terre ». J’aime beaucoup cette collection, je trouve les recettes sympa et les photos sont belles et appétissantes. La sauce est une improvisation née de la nécessité de préparer rapidement une sauce avec un minimum d’ingrédients.
Pour 4 personnes
500 g de pommes de terre à purée
1 oeuf
20 g de beurre fondu
parmesan râpé
150 g de farine

Cuire les pommes de terre à l’eau ou à la vapeur, égoutter. Ecraser en purée dans un saladier. Incorporer l’oeuf et le beurre fondu, le parmesan et la farine. Travailler à la spatule pour obtenir une pâte lisse et ferme.
Diviser la pâte en 6 cylindres de 2 cm d’épaisseur, et couper en tronçons de 2 cm. Rouler sur les dents d’une fourchette pour obtenir des boulettes de pâte rainurées, puis les déposer une une plaque farinée et laisser reposer 1h au réfrigérateur.
Cuisson : porter à ébullition un grand volume d’eau salée. Plonger les gnocchis dedans, dès qu’ils remontent à la surface, les égoutter soigneusement avant de les mettre dans un plat et servir avec la sauce.

Sauce gorgonzola : faire fondre du gorgonzola dans du lait concentré non sucré à feu doux. Poivrer.

Utilisation des restes : dinde rôtie

J’ai fait en début de semaine un rôti de dinde en cocotte, tout simple, accompagné de pommes de terre. Mais le rôti était assez gros pour qu’il me reste quelques tranches … froid, pas terrible, un poil trop sec même avec beaucoup de mayo …. Du coup, après avoir regardé quelques forums, j’ai bricolé un petite sauce pour des pâtes, à la grande joie de Pandinou qui est un pâtivore convaincu !

Pour 3 pandas affamés
3 tranches de rôti de dinde cuit coupés en petits dés
1 oignon
1 poivron vert
1 brique de 500 ml de sauce tomate nature (passata di pomodoro)
herbes de provence
des pâtes : torti, penne, papillons, fusilli …. en quantité suffisante

Faire revenir l’oignon et le poivron dans un peu d’huile d’olive dans la sauteuse. Quand les légumes sont tendres, ajouter la viande et laisser chauffer quelques instants. Verser la sauce tomate, assaisonner et baisser le feu pour maintenir un léger bloup-bloup, le temps de faire cuire les pâtes.
Egoutter les pâtes, mélanger avec la sauce et servir, avec éventuellement du parmesan.

Lasagnes saumon – épinards

Frangine m’a récemment demandé des conseils pour réaliser ses lasagnes … ce qui m’a donné envie d’en réaliser aussi ! Bricolage avec une fausse béchamel (merci wet-wet), beaucoup d’épinard et du saumon surgelé. Très pratique pour les soir où il ne reste rien dans le frigo !
Lasagnes saumon-épinards
Pour 4 personnes
6 à 8 feuilles de lasagnes sans précuisson
600 g de pavés de saumon
450 g d’épinards en branches surgelés
1/2 l de lait
3 cuil à soupe de maïzena
sel, poivre, muscade
parmesan râpé

Faire bouillir le lait. Délayer la maïzena dans un peu de lait froid et verser dans le lait chaud (ça évite les grumeaux). Donner un bouillon et laisser épaissir à feux doux. Pendant ce temps, faire décongeler les épinards et les pavés de saumon selon les indications des paquets.
Verser les épinards dans la béchamel, saler, poivrer et « muscader ». Tailler les pavés de saumon en lamelles.
Dans le fond d’un plat à gratin beurré, disposer une couche de feuilles de lasagnes, puis la moitié de la préparation aux épinards. Une nouvelle couche de lasagnes, puis le saumon. Saler, poivrer. Ajouter une nouvelle couche de lasagnes, puis le reste de la préparation aux épinards. Recouvrir d’une couche de lasagnes, parsemer de parmesan.
Cuire à 180º pendant 30 min.

Improvisation à base de riz cantonais

Aujourd’hui, nous avons récupéré Pandinou, qui a passé une semaine de vacances chez ses grands-parents. Du coup, quand il a demandé à manger « du riz qui se mange avec des baguettes », malgré le fait que mon menu prévoyait une soupe de pois chiches, j’ai changé mon fusil d’épaule et regardé si j’avais de quoi bricoler un riz cantonais. Un peu de riz thaï, des crevettes surgelées, des petits pois surgelés aussi …. un schlouk de sauce soja et hop, un repas prêt en moins de 15 min.

Riz cantonais

2 mesures de riz thaï
2 oeufs
sauce soja
80 g de petits pois
150 g de crevettes surgelées
1 petit bocal d’épis de maïs
1/2 oignon

Faire cuire le riz au rice cooker (c’est mon ustensile de cuisine favoris ces derniers temps).
Battre les oeufs avec un peu de sauce de soja. Faire fondre du beurre dans une poêle, y jeter les oeufs, laisser cuire 5 min, retourner et laisser cuire à nouveau 5 min de l’autre côté. Déposer l’omelette dans une assiette.
Faites cuires les petits pois selon les indications du paquet, faire décongeler les crevettes.
Dans une sauteuse ou un wok, verser un peu d’huile neutre. Faire revenir l’oignon émincé, puis les crevettes, les petits pois et les épis de maïs coupés en petits morceaux.
Réserver, puis faire revenir le riz cuit.
Ajouter le mélange de légumes et crevettes, et l’omelette coupée en lanières. Réchauffer quelques minutes et servir avec de la sauce soja.

Un repas du dimanche

Petit dimanche à la maison, invitation copains hier soir, rentrés à 3h, nuit assez courte (même si Pandinou est un amour et ne s’est manifesté qu’à partir de 9h15).
La fatigue n’étant jamais une raison pour moi de ne pas mijoter des petites choses savoureuses (on ne se refait pas, et le dimanche est à peu près le dernier jour qu’il me reste pour m’amuser dans mon laboratoire ….). Bref, au menu (dans le jardin en plus ….) : un plat anglo-indien que j’apprécie beaucoup, pas compliqué et étonnant, et pour le dessert une tarte tatin classique, pour inaugurer mon beau plat tout neuf, et une boule de glace maison vanille-noix de pécan pour mettre en pratique tout ce que j’ai pu lire ou entendre sur la fabrication des crèmes glacées maison.
Kedgeeree de haddock
Kedgeeree de haddock
Prima spécial été 2002
300 g de haddock
200 g de riz blanc
150 de petits pois surgelés
1 oignon
1 CS de curry (nb : à peine 2 cc, le mien arrache trop)
poivre
lait

Mettre le haddock dans une casserole, recouvrir de lait, porter à ébullition. Aux premiers frémissements, couper le feu, couvrir et laisser pocher 10 min.
Mettre le riz à cuire dans de l’eau salée, à mi-cuisson ajouter les petits pois.
Quand le haddock est cuit, l’égoutter et l’effeuiller.
Dans une sauteuse, faire revenir quelques minutes l’oignon émincé, ajouter le curry. Mélanger. Ajouter le riz aux petits pois, puis le haddock, et laisser réchauffer 5 min.
Servir saupoudré de coriandre fraîche et accompagné de quartiers de citron vert.
Nb : ce plat convient très bien pour accomoder un reste de poisson cuit, type cabillaud.

Tarte tatin et glace aux noix de pécan
Organisation : préparer la crème anglaise la veille, la laisser au frigo, et turbiner le matin.

Glace vanille aux noix de pécan
Glaces et sorbets, éd. Hachette pratique
Pour 2 personnes
1/2 cc d’extrait de vanille
17,5 cl de lait entier
7,5 cl de crème liquide
30 g + 30 g de sucre
3 jaunes d’oeufs
15 g de beurre
50 g de sucre
75 g de noix de pécan

Faire bouillir le lait, la crème, 30 g de sucre et l’extrait de vanille. Avec un fouet, travailler les jaunes d’oeufs et 30 g de sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter le lait, reverser le mélange dans la casserole et faire cuire jusqu’à ce que la crème nappe la cuillère. Astuce : si la crème cuit trop et tourne, un mixer plongeant sauvera la donne. Laisser refroidir dans un saladier.
Dans une poêle, faire fondre le beurre et 50 g de sucre, laisser légèrement caraméliser. Ajouter les noix de pécan et remuer pour enrober les noix. Laisser refroidir et concasser grossièrement les noix.
Turbiner la glace, et juste avant d’arrêter l’appareil ajouter les noix concassées. Laisser 2h au congélateur avant de servir cette excellente crème glacée.

Tarte tatin classique aux pommes
un mix de plusieurs recettes
Dans le fond d’un plat supportant la flamme, réaliser un caramel blond avec 25 g de beurre et 50 g de sucre.
Eplucher 4 belles pommes type Reine des Reinettes, les couper en quartiers pas trop fins. Les disposer sur le caramel (attention c’est chaud), puis poudrer de sucre. Recouvrir avec une pâte brisée maison (ou pas, d’ailleurs), en rentrant bien le bord de la pâte le long des pommes. Enfourner pour 30 min à 180º.
Pour servir, laisser tiédir, et retourner le moule sur un plat, attention l’opération est délicate, surtout si le plat est lourd ….

Riz à l’indonésienne

Le nasi goreng, ou riz à l’indonésienne, que l’on trouvait il y a quelques années dans la marque SuziWan. J’adorais ce riz parfumé, que belle maman faisait souvent pour accompagner des morceaux de poulet au barbecue … bref, une recette issue de mon forum de prédilection (je ne sais pas pour combien de temps encore, mais c’est un autre sujet), notée il y a très longtemps, et réalisée hier soir ….
1. On cuit 4 à 6 portions de riz selon le mode d’emploi(basmati ou riz long et on réserve.
2. On décortique des crevettes (au moins 1 kg pour avoir 100 g! ) on émince 2 blancs de poulet en lanières, on hache un oignon assez finement. On émince du chou blanc avec la mandoline(un bol environ). on coupe en dés 3 ou 4 tranches d’ananas (facult.) On réserve tout ca séparément.
3. Ensuite on fait revenir l’oignon à l’huile, transparent, on y ajoute le poulet à cuire aussi 5 min en remuant, feu moyen. On met une cs de poudre de curry et 2 cs de sauce soja Kikkoman, on saupoudre de paprika (1 cc environ ou plus)on rajoute le chou et on laisse cuire encore un peu le temps que le chou soit assez tendre. Ajouter les crevettes, mélanger, puis en dernier le riz tout en mélangeant le tout.
4. On ajoute une giclée de sauce soja avant de servir et on saupoudre de coriandre hachée.
5. A table, servir avec curry en poudre et chili sauce. Il est excellent le lendemain également.
Je confirme, très bon réchauffé. Il m’en reste m?me assez pour tenter la congélation.

Risotto aux épinards et gorgonzola


Risotto aux épinards et au Gorgonzola
Risottos aux éd. Marabout
Pour bien réussir ce plat, nous vous recommandons d’acheter de jeunes pousses d’épinards, une huile d’olive de grande qualité pressée à froid et un bon riz évidemment. Le vialone nano semifino à petits grains ou bien le carnaroli superfino, aux grains légèrement moins absorbants, mais très fermes après la cuisson, feront l’affaire.
Ingrédients
400 g d’épinards
40 g d’oignons
2 gousses d’ail
3 c. à soupe d’huile d’olive
400 g de riz vialone nano semifino
1 l de bouillon de légumes
30 g de parmesan râpé
Sel
Poivre du moulin
200 g de gorgonzola piccante

Gabriele Ferron, grand spécialiste du risotto, cuisine plutôt sec. Mais il n’y a pas de règle en la matière. Le risotto est une affaire de go?t.

Nettoyez soigneusement les épinards avant de les blanchir dans de l’eau bouillante salée. égouttez-les bien avant de les hacher menu. épluchez l’ail et les oignons, hachez-les finement et, dans une grande casserole, faites-les revenir avec l’huile d’olive.
Ajoutez les épinards et faites revenir un court moment. Versez alors le riz et laissez blondir les grains sans cesser de remuer. Mouillez progressivement avec le bouillon de légumes et faites bouillir le tout brièvement. Réduisez le feu et laissez cuire le risotto entre 15 à 20 min toujours en remuant. Le riz ne doit surtout pas attacher.
Hors du feu, incorporez le parmesan dans le risotto. Salez et poivrez. Coupez ensuite le gorgonzola en tranches fines et déposez-les sur le risotto. Couvrez la casserole pour permettre au fromage de fondre. Remuez avant de le servir.

Mes notes : j’ai utilisé des épinards hachés surgelés, préalablement décongelés.